Création de compte

Se connecter

Guides

Voir plus de guides

Articles

Voir plus d'articles

Utilisateurs

Voir plus d'utilisateurs

Battle Royale, bataille entre Tencent et NetEase en Chine

battle royale, europa, tencent, chine, survie, pubg, fortnite, netease, glorious mission, mobile, pc, call of duty online, knives out, code hero, rules of survival, crossfire

Alors que de plus en plus de jeux de Battle Royale sont produits en Chine, nous vous proposons une analyse du marché chinois afin de mieux comprendre la situation locale.

En Chine, le marché des Battle Royale est un combat incessant, chaque studio cherchant à créer la nouveauté sur un territoire gigantesque. Cependant pour les éditeurs occidentaux, le milieu du jeu vidéo chinois est un Eldorado très difficile à atteindre. En effet, ils ne peuvent exploiter leurs titres sans la participation d’un acteur local. Alors que des jeux sont présentés au public presque chaque semaine, faisons un retour sur la situation sur des Battle Royale dans l’Empire du milieu.

 

La complexité du marché chinois

 

Depuis que la croissance économique bénéficie à une grande partie de la population chinoise, le marché local est le plus grand du monde, faisant de lui une cible de choix pour toutes les grandes sociétés occidentales. Toutefois, les règles économiques et financières du pays empêchent tous les acteurs occidentaux de publier leurs produits sans la participation d’une entreprise locale. Cela explique notamment pourquoi NetEase distribue les jeux de Blizzard en Chine et non pas directement le géant californien.

 

Les risques d’interdiction

 

A l’image des MOBA, les Battle Royale ont émergé via des modes de jeu custom avant de devenir leur propre entité. Le succès d’H1Z1 a ouvert la voie pour une dizaine de titres, dont les deux nouveaux leaders sur le marché sont : PlayerUnknown’s Battlegrounds et Fortnite Battle Royale.

 

Fortnite a dépassé le cap des 20 millions de joueurs, un chiffre qui pourrait exploser grâce à la Chine.

 

Ce succès n’épargne pas le territoire chinois, PUBG étant l’un des jeux les plus populaires du moment et les joueurs du pays sont désormais majoritaires sur le titre de Bluehole. Or, la société coréenne ne peut publier officiellement le jeu en Chine, celui-ci est accessible uniquement via Steam de façon non officielle. Alors que des pourparlers étaient en cours entre Bluehole et des éditeurs chinois, la CADPA (l'association chinoise chargée d'examiner le contenu des jeux-vidéos et autres produits audiovisuels) a rendu un avis assez négatif sur PlayerUnknown's Battlegrounds, ainsi que sur les jeux de Battle Royale en général. En effet, elle a estimé que ce mode de jeu était trop violent, et contraire aux principes fondamentaux d’unité du pays.

Cette faculté de pouvoir interdire la publication d’un jeu sur le territoire est une façon de contrôler le marché du jeu vidéo pour l’industrie chinoise : si un éditeur occidental cherche à contourner les règles où à négocier en force, il voit son jeu se faire bannir. Dans le cas de PUBG, il semblerait que Tencent soit sur le point de finaliser un accord avec Bluehole, cet avertissement de la CADPA ayant probablement permis au géant chinois de mettre la pression sur l’éditeur coréen. 

 

La situation actuelle

 

Il est impensable que les Battle Royale soient interdis en Chine, tant les acteurs locaux ont investi dans ce secteur depuis quelques mois. En effet chacun y va de son jeu, tant sur PC que sur les consoles et évidemment sur téléphone mobile. On dénombre pas moins de 30 jeux et projets en cours, tous supports confondus.

 

Parmi les jeux les plus importants sur le territoire chinois on compte :

 

Europa, un jeu édité par Tencent. Annoncé comme « free-to-play » avec des ambitions Esports, le titre est particulièrement ambitieux et son moteur graphique très gourmant nécessitera une sacrée machine pour le faire fonctionner. Pour plus d’informations, consultez notre présentation.

 

Glorious Mission, également édité par Tencent. Proposé sur mobile, le jeu a déjà été précommandé 30 millions de fois (source en anglais) pour une sortie officielle le 29 novembre.

 

Code Hero, produit par Hero Entertainment. Le jeu est déjà disponible sur le territoire chinois. Bien qu’un clone de PUBG, il se distingue par un modèle économique original : des sociétés payent pour être présentes dans le jeu à travers des skins sur les vêtements, parachutes ou encore sur les véhicules.

 

Rules of Survival, produit par NetEase. Le jeu mobile est disponible en Chine mais également en Occident où il s’est classé deuxième du classement américain de Google Play et quatrième sur Apple Store la semaine passée.

 

Knives out, également produit par NetEase. Étonnamment, le géant chinois a publié deux jeux mobiles très similaires coup sur coup. Moins connu que Rules of survival, Knives out est aussi disponible en Occident (source en anglais).

 

→ Bien que le nom du jeu ne soit pas encore officiel, NetEase a également réalisé un Battle Royale sur PC (source en anglais) qui devrait être uniquement disponible sur le territoire chinois.

 

→ Un mode Battle Royale pour Crossfire, l’un des jeux phares du catalogue de Tencent. Le FPS le plus populaire en Chine, Crossfire (un équivalent de Counter Strike, qui possède également une scène Esport) devrait bientôt disposer d’un mode BR.

 

Call of Duty Online, également publié par Tencent. Le jeu sera gratuit mais a priori réservé pour le territoire chinois (source en anglais). A la différence des autres BR, il sera normalement limité à une vingtaine de joueurs sur la même carte.

 

Jeux occidentaux en Chine :

 

PlayerUnknown’s Battlegrounds sera publié par Tencent. Le géant chinois a publié un communiqué officiel annonçant l’accord entre le studio coréen Bluehole et Tencent. A noter que des modifications seront très certainement apportées au jeu afin de respecter les règles spécifiques du marché chinois (notamment pas de sang).

 

Une version mobile de PUBG sera également développée et publiée en Chine à travers le partenariat entre Tencent et Bluehole. Aucune information supplémentaire quant à une sortie occidentale n’a été communiquée.

 

→ Le mode Battle Royale de Fortnite, le jeu réalisé par Epic Games sera a priori publié par Tencent sur le territoire chinois. Fort de plus de 20 millions de joueurs en Occident, le BR est l’un des phénomènes de la rentrée.

H1Z1, le mode Battle Royale du jeu de survie réalisé par Daybreak Game Company et précurseur des BR actuels vient de trouver un distributeur en la personne de Tencent. La société chinoise dispose donc des droits de distribution des trois principaux titres occidentaux.

 

 

Avec déjà près de 30 jeux sur tous supports confondus, le marché chinois des Battle Royale devrait être particulièrement saturé dans les mois qui viennent. Même si les éditeurs occidentaux sont entravés pour profiter directement du territoire chinois, la concurrence entre les géants chinois de l’internet et du jeu vidéo assure pour le moment aux consommateurs une offre très large parmi l’ensemble des jeux proposés. Il reste désormais à voir si les jeux chinois arrivent à percer en Occident, ou si le développement de compétitions internationales permet aux éditeurs étrangers de contrôler le marché global des Battle Royale.

Par LiquidityTrap, le 27/12/2017

Réagissez à ce post