Création de compte

Se connecter

Guides

Voir plus de guides

Articles

Voir plus d'articles

Utilisateurs

Voir plus d'utilisateurs

Train Sim World 2 : test et infos !

Train Sim World, train, simulation, conduite, dovetail games, test.

Si les termes pantographe, sablière ou unités multiples ne vous sont pas étrangers, la licence Train Sim World est faite pour vous !

Train Sim World, la série de jeux de simulation de conduite ferroviaire développée par le studio britannique Dovetail Games, est revenue sur PC pour un nouvel opus. Initiée en 2018, elle marche dans les pas des mondialement célèbres Train Simulators, aussi appelée Railworks, et entamés par le même studio en 2007.

 

01

Même aux commandes d'un train régional, le plaisir de conduire est là !

 

Train Sim World et Train simulator : quelles différences ?

 

Si d’apparence, les deux jeux peuvent sembler très proches voire identiques, il faut savoir que plusieurs points les différencient. S'ils sont bien édités par le studio Dovetail games et proposent chacun une simulation de conduite ferroviaire, Train Sim World (et donc son deuxième opus, sorte de « mise à jour ») est bien plus récent techniquement. Fonctionnant grâce à l’Unreal engine 4 contre un moteur datant de 2011 (TSX) pour la licence Train Simulator, Train Sim World propose un meilleur niveau de détail.

 

Attention toutefois : la nouveauté est l’un des points faibles du jeu, car on y trouve bien moins d’itinéraires et de trains que sur Train Simulator, bien que 5 DLC soient déjà sortis pour TSW. À l’instar de TS, TSW a ses DLC qui sont compatibles d’une version du jeu à l’autre. Pas de panique si vous avez acheté un DLC pour TSW 1 : vous pourrez bien y jouer sur TSW 2 !

 

Une autre différence majeure entre ces deux opus, est que la série TSW devrait être jouable sur console à l’avenir, ce qui impose des limites techniques, en particulier quant à la limite de la longueur des trains sur PC. Un mode multijoueur était prévu, mais celui-ci ne semble toujours pas avoir été implémenté.

 

Les nouveautés

 

Le jeu comporte une nouveauté sympathique pour tous ceux qui aiment personnaliser leur jeu : l’éditeur de livrées permet de faire revêtir aux trains du jeu les décorations qu’on souhaite. Libre à vous d’appliquer la livrée Fret SNCF à une locomotive de fret américaine, ou d’appliquer une livrée d’Île-de-France Mobilités à un ICE 3. C’est vous le chef.

 

02

Pour vos trajet quotidiens, une seule adresse : Breakflip.com.

 

On peut néanmoins noter que l’éditeur de livrées est très difficile à manier : chaque caractère doit être placé individuellement, les figures géométriques ne peuvent être agrandies ou rétrécies qu’en gardant leurs proportions, et sur les automotrices il faut copier chaque élément à la main pour avoir la même décoration sur toutes les voitures ! Autant dire que pour cette simple décoration au couleurs de Breakflip.com sur la rame de la Bakerloo line, j’ai déjà passé une bonne heure.

 

Les lignes et les matériels

 

Le jeu permet donc à l’achat de parcourir 3 itinéraires différents :

 

  • La Schnellbahnfahrstrecke Aachen-Köln, en français la ligne à grande vitesse Aix-la-Chapelle – Cologne, proposant des services directs jusqu’à 250km/h en ICE 3 ou omnibus en train régional,
  • La Sand patch grade, une ligne de fret de l’Est des États-Unis et exploitée par la compagnie CSX
  • La Bakerloo Line du Tube londonien, permettant de parcourir les entrailles et les alentours de la capitale britannique.


03

Esthétiquement, le jeu est très réussi.

 

04
Un matin tranquille sur la Bakerloo Line.

 

05

Un arrêt en gare peut être l'occasion d'inspecter son train.

 

Ces trois lignes sont très différentes, tant dans leur matériel que dans les paysages traversés. Elles offrent chacune des expériences de conduite très hétéroclites, qui sauront coller aux goûts de chacun. L’éditeur de niveaux permettra également de circuler sur les différentes lignes du jeu avec tous les trains disponibles : il vous sera donc possible de circuler avec des rames de métro londonien en Pennsylvanie, ou à l’inverse et en dépit de toute logique de gabarit, de rouler en ICE sous Piccadilly Circus. À noter également que l’éditeur de scénario sera le seul moyen de jouer avec vos propres livrées.

 

06

Jour de pluie à la gare de Cologne.

 

Le jeu propose un large panel de scénarios et d’options pour revivre la conduite ferroviaire en temps réel. Qu’il s’agisse de la pluie, de la neige ou de la nuit, les événements climatiques et l’heure de la journée auront un impact sur votre conduite.

 

07

Le mode à la troisième personne permet d’admirer vos trains sous toutes leurs coutures.

 

Le mode à la troisième personne présente un certain intérêt, donnant une bonne raison d’explorer les gares autrement qu’au poste de conduite d’un train.

 

08

Le poste de conduite de l'ICE 3 est réaliste, et la plupart des fonctions sont utilisables.

 

Conclusion

 

En conclusion, Train Sim World 2 propose une expérience de simulation ferroviaire de qualité, didactique mais rapidement jouissive. Inutile de passer des heures à maîtriser toutes les commandes : vous pourrez rapidement prendre en main les machines et commencer à explorer les lignes incluses dans le jeu. Pour tout néophyte amateur des chemins de fer, Train Sim World 2 est une porte idéale vers la simulation.

 

Toutefois, pour ceux possédant déjà Train Sim World 1 ou Train Simulator, l’achat pourra être moins indispensable. Si le deuxième opus de la série TSW possède globalement les mêmes fonctionnalités, c’est surtout sur le nombre nombre de lignes que TSW 2 ne pourra pas avant longtemps s’aligner sur Train Simulator. Malgré déjà de nombreux DLC sortis, il sera difficile d’égaler la centaine de DLC de Train Simulator incluant de nombreuses lignes et matériels, y compris des lignes françaises (chose encore non-présente sur TSW2).

Par Fyfre, le 10/09/2020

Réagissez à ce post