Création de compte

Se connecter

Guides

Voir plus de guides

Articles

Voir plus d'articles

Utilisateurs

Voir plus d'utilisateurs

LoL : Interview de Mephisto, coach assistant de Fnatic en LEC

Mephisto, LoL, Fnatic, LEC, League European Championship, Interview, 2019, Coaching, Entraîneur.

De l'Open Tour au LEC, Mephisto en a fait du chemin ! Retour avec lui sur ses années de Head Coach au sein de ROG Esport et sur son futur au sein de Fnatic !

Si on lui avait dit qu’en 2019 il rejoindrait la célèbre structure Fnatic, Mephisto ne l’aurait peut être pas cru. Et pourtant, c’est bien lui qui est annoncé aux côtés de YoungBuck pour entraîner l’équipe League of Legends la plus chouchoutée d’Europe. Lui qui occupait le poste de Head Coach chez ROG Esport réalise ainsi un bond dans sa carrière pour officier en tant qu’assistant coach pour les finalistes des Worlds 2018. Entretien avec Louis Victor LEGENDRE, alias Mephisto à quelques jours du lancement de la LEC prévu pour le 18 janvier 2019.

 

 

 

 

De Paris à Berlin...

 

Nous sommes lundi 7 janvier, et cela fait maintenant quelques jours que Mephisto a quitté la France pour l’Allemagne. Finie la vie parisienne dans la maison ROG qu’il occupait depuis deux ans, place maintenant à la vie berlinoise et à un tout nouvel environnement de travail : la gaming-house Fnatic. Et même si cela fait peu de temps qu’il côtoie ses nouveaux joueurs, le feeling semble bien passer : « on a pu faire connaissance avec les joueurs, ils sont cool et vraiment très amicaux » nous a-t-il confié. Cette ascension jusqu’à la LEC n’était pas forcément son graal, mais quelque chose qui l’intéressait. Au fil de ses années de coaching, il a entretenu des relations avec des entraîneurs de LCS EU (aujourd’hui LEC), notamment avec YoungBuck qu’il sollicitait de temps à autre avec des messages que Mephisto qualifient de « parfois maladroits » !

 

 

« Cela fait plus de deux ans que j’échange avec YoungBuck afin d’avoir des retours, des conseils et il m’a toujours répondu. C’est vraiment un chic type ! »

Mephisto

 

 

Mais ce n’est pas grâce aux faibles conversations avec l’actuel Head Coach de Fnatic que Mephisto a rejoint la structure européenne. Il nous explique d’ailleurs longuement comment il a réussi à passer un entretien avec lui.

 

 

« Il faut remonter à l’été 2016. À l’époque, j’étais en Turquie avec Darlik chez Crew. Bon, on s’est fait virer, mais j’ai laissé une bonne image au manager qui a fini par rejoindre une autre équipe, Dark Passage. À ce moment, il me recontacte car il cherche un entraîneur pour les IEM Challenger à Paris, une compétition pour se hisser aux IEM Gyeonggi. J’accepte et on se qualifie pour aller en Corée. Sauf que problème, on veut changer Phaxi, notre toplaner, et notre premier choix qui était Flaxxish avait signé chez Giants. Les événements ont fait que Giants a participé aux IEM et qu’il nous fallait un nouveau toplaner. J’ai contacté SmittyJ qui n’était pas disponible, mais il m’a recommandé un certain OneBwipo, encore inconnu à l’époque... J’ai maté ses games, il a signé, on est allé en Corée, on s’est fait retourner. Mais c’était une chouette expérience et Bwipo m’a ainsi recommandé à YoungBuck. »

Mephisto

 

 

 

Plus qu’un assistant, un bras droit

 

 

L’entretien passé avec brio, on a ensuite expliqué à Mephisto son rôle en tant qu’assistant coach, que l’on pourrait définir en tant que bras droit de YoungBuck. Au quotidien, il l’épaule et l’aide dans son travail : « je l’assiste, je fais la moitié de son travail que ce soit pour les drafts en scrim, les présentations de nouveaux concepts de macro, ou encore les reviews des parties ». Son travail résumé en une seule phrase, c’est de faire en sorte que l’équipe continue de progresser.

 

 

« J’ai des connaissances et je continue d’en acquérir au quotidien, je peux donc apporter des choses à une équipe qui a fait la finale des Worlds, que ce soit de nouvelles choses ou bien peaufiner des stratégies qu’elle ne maîtrise pas encore à la perfection. Et pour le moment, les joueurs sont ultra réceptifs, ce sont d’incroyables professionnels. »

Mephisto

 

 

À quelques jours du début de la LEC, une vraie routine de travail s’est installée dans la gaming-house Fnatic. Pour Mephisto, c’est réveil à 7h30 tous les matins avec arrivée au bureau pour 08h00. « Une fois arrivé, je fais une liste des choses à faire dans la journée comme décortiquer tous les matchs de la KeSPa » nous explique-t-il. À la mi-journée, c’est là que la magie commence à opérer avec le début des scrims et/ou les différentes présentations aux joueurs de nouvelles stratégies et ce, pendant de très longues heures.

 

 

« Je veux être le premier au bureau le matin, et être le dernier à partir le soir. Mettre du coeur à l’ouvrage et travailler dur, ce sont mes objectifs. »

Mephisto

 

 

Mais sa casquette de dénicheur de talents et d’accompagnateurs de jeunes recrues n’est jamais bien loin. Il faut dire qu’après deux ans à entraîner des rookies au sein de ROG Esport, cela aide ! C’est ainsi qu’il avoue aider parfois l’équipe Academy de Fnatic (dont on ne connaît pas encore la composition). « Je suis à la disposition de YoungBuck, je travaille pour lui. Lors de l’entretien, je lui avais dit “mets-moi au poste où tu penses que je serai le plus utile pour Fnatic” ». Ce rythme de vie devrait durer au moins un an, durée de son premier contrat avec l’équipe aux couleures oranges et noires. Chouette ascension après son parcours en Turquie ou encore en France depuis deux ans !

 

 

La ROG School, une école de la vie

 

D’ailleurs ROG Esport, pourquoi avoir choisi ce projet plutôt qu’un autre ? C’est une question qui lui est posée sans cesse, et pour cause, Mephisto avait reçu de nombreuses offres avant le projet Asus ROG, notamment de Gambit. Il nous répond : « j’ai refusé pas mal d’offres car le projet ROG m’a vraiment plu, j’y croyais. En plus, cela m’a apporté une stabilité non-négligeable dans ce milieu car on peut vite se faire remplacer ». En outre, il a totalement fait confiance en Thud (directeur de ROG Esport) et à Asus : « ils ont été réglo, j’ai pu travailler pendant deux ans en non-stop et aider des jeunes à lancer leur carrière » termine-t-il.

 

Des carrières, ROG en a lancé de nombreuses. Mephisto nous parle notamment de Tiger et Sleeping qui ont signé quelques temps chez Bombers en OPL (ligue océanique), de Darlik avec Millenium ou encore de Nji chez Vitality Academy.

 

asus-rog-school-esport
ROG Esport lors de l'ESWC Metz

 

 

« La stabilité de ROG a permis à des joueurs comme Tigers de se lancer en full-time sur League of Legends, à d’autres comme Nji de se focaliser sur leur jeu et à gagner 1 000 points dans le ladder. »

Mephisto

 

 

Cet accompagnement au quotidien a été bénéfique pour chacun des joueurs, leur donnant un vrai encadrement et une stabilité professionnelle rare dans l’eSport, surtout à ses débuts. On peut également noter que ROG et notamment Mephisto se sont occupés de l’avenir de leurs joueurs pour leur contrat post-ROG, en analysant les offres, etc… L’entraîneur nous en dit d’ailleurs quelques mots : « tous les joueurs ROG sont plus que des joueurs pour moi, je les considère comme des amis. Dès qu’ils ont une question, ils savent qu’ils peuvent venir me parler car j’adore dialoguer avec eux ». Et si Mephisto est maintenant en LEC, il garde tout de même un oeil sur ses poulains qu’il espère voir très rapidement dans la ligue européenne de League of Legends !

 


Merci à Mephisto pour son temps et ses réponses, n’hésitez pas à le suivre sur Twitter !

Par Drui, le 08/01/2019

Réagissez à ce post