Création de compte

Se connecter

Guides

Voir plus de guides

Articles

Voir plus d'articles

Utilisateurs

Voir plus d'utilisateurs

LoL : Les équipes qualifiées pour les Worlds 2019

lol, worlds, equipes, qualif, team, LCS, LCK, LPL, LMS, championnat du monde, 2019, s9

Point sur les équipes qualifiées pour les Championnats du monde 2019 de LoL se déroulant en Europe à partir du 2 octobre.

Les Worlds 2019 de LoL verront s'opposer 24 équipes, dont 12 devront d'abord se battre durant les phases de play-in. Parmi elles, nous trouverons le 3e seed de la Corée, l'Europe, l'Amérique du nord et la LMS, en plus des 8 régions « Wildcard ». Par la suite, le vrai tournoi verra s'affronter les 4 meilleures du play-in aux douze équipes restantes. Voici la liste de toutes les formations qualifiées à ce jour aux Championnats du monde.

 

 

Représentant l'Europe (LEC) :

 

g2

G2 Esports réalise sa plus belle année depuis son arrivée en ligue européenne. Après avoir remporter le MSI, une première pour une équipe du Vieux Continent, elle a terminé à la première place de la saison régulière cet été et s'est donc qualifiée pour les Worlds. Elle fait partie des grands favoris pour remporter le tournoi.

Fnatic

Fnatic a une revanche à prendre. Après avoir réussi à aller jusqu'en finale des Worlds en 2018, l'organisation la plus titrée d'Europe s'est qualifiée à l'édition de 2019 afin de retenter sa chance. Après une année passée dans l'ombre de G2, les coéquipiers de Rekkles ont soif de vengeance.

Splyce

Troisième et dernière équipe européenne à se qualifier, Splyce n'était pas allé aux Worlds depuis sa première année en LCS en 2016. Portée par Kobbe et son style orienté sur la fin de partie, celui-ci pourrait être mis en difficulté par les équipes les plus agressives du tournoi si la formation ne s'adapte pas.

 

Représentant l'Amérique du Nord (LCS) : 

 

Team Liquid

Après une victoire au spring split et une finale du MSI, Team Liquid revient en force pour les Worlds en 2019. Garantie de participer grâce à sa victoire au summer, elle aura une revanche à prendre et compte bien sortir des groupes cette année.

c9

Pour la première fois depuis 2014, Cloud9 n'aura pas à passer par le gauntlet pour aller aux Championnats du monde. Habituée à des performances miraculeuses durant les phases de qualifications, Cloud9 a accumulé suffisamment de points pour être certaine de représenter une fois de plus les LCS aux Worlds en tant que deuxième seed.

CG

Après une saison difficile, Clutch Gaming a finalement trouvé sa voie lors des dernières semaines, en mettant Team Liquid en difficultés en playoffs avant de remonter l'intégralité du gauntlet pour se qualifier aux Worlds. Pour la première fois depuis 2015, Huni aura enfin l'occasion de revenir en Europe pour tenter de soulever la coupe.

 

Représentant la Chine (LPL) :

 

FunPlus Phoenix

Avec la qualification de FunPlus Phoenix, ce sont de nouveaux noms qui vont enfin pouvoir montrer leur valeur sur la scène internationale. Menée par le talentueux Doinb, surnommé le « Magicien noir de la LPL » à cause de ses picks surprenants (notamment son Kled mid), cette équipe pourrait créer la surprise après une excellente année 2019 et une victoire du summer split.

Royal Never Give Up

Alors que 2018 semblait sourire à Royal Never Give Up, cette dernière n'a pas pu soulever le trophée lors des Worlds. Après un spring split difficile, elle revient en 2019 plus en forme que jamais et prête à décrocher le trône qu'elle attend depuis de nombreuses années.

IG

Invictus Gaming revient défendre son titre. Après une année 2019 mitigée, notamment au summer split où elle a été mise en difficulté, Invictus Gaming a finalement réussi à se requalifier aux Worlds via les finales régionales, et pourra donc essayer de remporter les Championnats du monde une nouvelle fois.


Représentant la Corée du Sud (LCK) :

 

SK Telecom T1

Vainqueur du Spring Split de la LCK, SK Telecom T1 a connu un été plus difficile avant de se reprendre après les Rift Rivals. Son excellent parcours durant les Playoffs d'été lui assure de retrouver les Worlds auxquels elle n'avait pas participé la saison dernière. L'occasion pour Faker et ses coéquipiers de remettre la Corée sur le toit du monde ? 

Griffin

Après une arrivée exceptionnelle en LCK durant l'été 2018, Griffin avait échoué lors des playoffs et du gauntlet et n'avait pas pu se qualifier pour les Worlds. En 2019, elle pourra finalement montrer sa valeur à l'international puisqu'elle est certaine de s'y qualifier. Ce sera l'occasion de découvrir le talent de joueurs comme Tarzan, Chovy et Viper pour ceux qui n'ont pas suivi la ligue coréenne.

Pour sa première saison en LCK DAMWON Gaming est parvenu à se qualifier pour les Worlds. Menée par un trio de rookie Nuguri/Canyon/ShowMaker très doué mécaniquement, l'équipe n'a cessé de progresser tout au long de la saison, proposant le jeu le plus agressif de Corée. Dirigé par « coach Kim », champion du monde en 2018 avec Invictus Gaming, le collectif pourrait bien joué les outsiders.

 

Représentant Taiwan, Hong Kong et Macao (LMS) :

 

J Team

Le Summer Split de la LMS marque un tournant historique pour la région puisque Flash Wolves, vainqueur à 7 reprises de la compétition, ne s'est pas qualifié pour les Playoffs. C'est J Team qui a profité de cette occasion pour dominer la ligue, terminant la saison régulière sans la moindre défaite (12-0). Composée d'un duo de carry FoFo/Lilv très talentueux, l'équipe va enfin avoir l'occasion de se mesurer contre les meilleures équipes du monde après les échecs de 2017 et 2018.

ahq e-Sports Club

Tout comme J Team, ahq e-Sports Club a profité de la débâcle de Flash Wolves pour retrouver les sommets de la LMS. Menée par Ziv, le toplaner historique de la structure considéré comme l'un des meilleurs joueurs de la ligue, la formation va retrouver les Worlds après avoir manqué l'édition 2018.

HKA

Eternelle troisième de la ligue depuis la chute de Flash Wolves, Hong Kong Attitude fera son retour aux Worlds grâce à sa remontée du gauntlet. Après une performance assez oubliable en 2017, lorsqu'elle n'avait pas réussi à sortir du play-in, le destin lui donne une seconde chance de prouver qu'elle mérite sa place à l'événement principal.

 

Représentant le Vietnam (VCS) :

 

GAM

GAM Esports (anciennement connu sous le nom de GYGABITE Marines) fait son retour aux Worlds. Après une participation remarquée sur la scène mondiale en 2017, le jungler star Levi était parti en Amérique du Nord puis en Chine, mais est finalement revenu au sein de l'équipe qui l'a fait connaître pour montrer qu'il est toujours capable de carry.

LEV

La VCS envoie du sang neuf aux Worlds en parallèle de GAM Esports. Lowkey Esports.Vietnam, anciennement connue sous le nom de Friends Forever Gaming, a pu se qualifier en jouant la finale de la ligue vietnamienne. Le mondial sera la première expérience internationale pour chaque joueur de l'équipe, c'est pourquoi elle pourrait créer la surprise.

 

Représentant les régions « Wildcard » :

 

Isurus Gaming

Après avoir dominé la LLA (Amérique Latine) une fois de plus, Isurus Gaming revient prendre sa revanche. Elle avait déjà participé aux play-ins du MSI il y a quelques mois, mais n'avait malheureusement pas réussi à sortir de son groupe. Malgré ses joueurs iconiques Oddie et Seiya, la formation chilienne n'a toutefois que peu de chances de dépasser les phases de qualifications des Worlds 2019.

Après la surprise des Bombers lors du Spring split, c'est cette fois-ci MAMMOTH qui représentera l'OPL (Océanie) aux Worlds 2019. Anciens joueurs de Dire Wolves pour la plupart, plusieurs d'entre eux ont déjà eu l'occasion de participer aux play-ins des Championnats du monde, mais ils n'ont encore jamais goûté au succès à l'international. 

Royal Youth

Place à du sang frais en TCL (Turquie). Après des années de domination de SuperMassive et 1907 Fenerbahçe, c'est Royal Youth, une jeune équipe qui porte bien son nom qui a soulevé la coupe au summer split. Menée par Pilot, joueur coréen qui était passé en Challenger Series avec le PSG, cette nouvelle formation pourrait créer la surprise en se qualifiant jusqu'aux phases de groupe des Worlds 2019.

Flamengo eSports

Après avoir fini à la seconde place sur les trois derniers splits de la CBLOL (Brésil), ratant à chaque une qualification aux Worlds ou au MSI, Flamengo eSports a finalement réussi à remporter la saison. Menée par le légendaire ADC BrTT, elle devrait être une des équipes Wildcard les plus dangereuses du tournoi.

MEGA

Une fois de plus, MEGA représentera la LST (Thaïlande) aux Worlds. Alors que certains des joueurs de l'équipe (G4, Lloyd) étaient déjà présents sur la scène mondiale en 2015, ils n'ont jamais réellement eu d'excellente performance à l'international malgré un succès incontestable à domicile.

UOL

Après des années passées en LCS EU sans se qualifier aux Worlds, c'est finalement après une saison passée en CIS (Russie) que Unicorns of Love s'est finalement qualifiée pour le mondial. Menée par d'anciens joueurs de Vega Squadron qui s'étaient démarqués au MSI 2019, et le vétéran Edward, les licornes auront beaucoup à prouver au play-in.

DFM

Dernière équipe à se qualifier pour les Worlds, DetonatioN FocusMe représentera une fois de plus la LJL (Japon), comme elle l'avait déjà fait en 2018 ainsi qu'au MSI de cette année. A deux reprises, les coéquipiers de Yutapon était passés proches de la qualification au main event, peut-être que cette troisième opportunité sera enfin la bonne.

 

Toutes les infos sur les Worlds 2019

lol-esport-planning

Suivez toutes les compétitions de LoL

Par Sting, le 16/09/2019

Réagissez à ce post