Création de compte

Se connecter

Guides

Voir plus de guides

Articles

Voir plus d'articles

Utilisateurs

Voir plus d'utilisateurs

LoL : Power Rankings de la ligue coréenne - LCK 2019

League of Legends, LoL, LCK, ranking, classement, SKT, SK Telecom T1, Griffin, KT Rolster, Gen.G, Afreeca Freecs, DAMWON Gaming, Kingzone DragonX, Hanwha Life Esports, Jin Air Green Wings, SANDBOX Gaming

La ligue coréenne s'apprête à reprendre et de nombreux changements ont été effectués au sein des équipes. Nous vous proposons notre Power Ranking histoire d'y voir un peu plus clair.

La saison 9 compétitive s’apprête à débuter, et c’est tout naturellement vers la Corée du Sud que la plupart des yeux seront tournés. Archidominatrice sur la scène mondiale de 2013 à 2017, 2018 aura été une année noire pour le pays du matin calme avec aucun titre international remporté. Conséquence logique des prestations de ses représentants, la majorité des formations ont opéré de nombreux changements, que ce soit de joueurs ou de coachs. Avec la KeSPA Cup qui a fait office de tournoi de préparation fin décembre, nous vous proposons donc un Power Ranking des différents protagonistes, à quelques jours du début de la LCK.


 

 

Griffin

Pour son premier split en LCK, l’incroyable équipe de rookie est passée à une petite partie du titre de champion et d’une qualification au mondial. Quatre mois et une KeSPA Cup remportée plus tard, l’effectif se présente comme le favori du Spring Split de la ligue coréenne. Plus expérimenté et plus polyvalent encore qu’en 2018 grâce aux différentes étapes franchies (premier split de LCK, l’échec en finale du Summer Split, domination de la KeSPA Cup), les coéquipiers de Viper ne semblent pas avoir de réelles faiblesses. Si l’on peut pointer du doigt un début de partie friable notamment contre Afreeca Freecs, l’équipe n’a pour autant pas concédé la moindre partie, preuve d’une amélioration certaine. Maintenant qu’ils ont connu l’échec, le succès devrait logiquement être l’étape suivante pour Griffin.

 

 

 

 

SK Telecom T1

La restructuration de SK Telecom T1 attendue a bien été faite durant le mercato : exit Blank, Bang, Wolf et consort, place à Khan, Haru, Clid, Teddy et Mata. Si sur le papier il s’agit d’un des meilleurs effectifs que le pays du matin ait connus, la KeSPA Cup a montré que les nouveaux coéquipiers de Faker avaient encore besoin de temps pour refaire de SKT l’équipe phare de Corée, que ce soit individuellement (Khan, Mata) ou collectivement (draft, communication). Mais avec autant de joueurs talentueux concentrés dans un même effectif, et un coaching renouvelé (Fly, Zefa et Sayho) autour de l'inamovible kkOma, difficile de ne pas voir en SKT un prétendant pour le titre, même s’il sera difficile de rivaliser Griffin.

 

Gen.G

À l’instar de son homologue SKT, Gen.G a également procédé à de nombreux changements après son mondial désastreux. Ambition a pris une retraite bien méritée tandis que Crown et CoreJJ se sont laissé tenter par une aventure nord-américaine. Haru ayant également quitté le navire, pour, rejoindre SKT, c’est désormais Peanut qui officiera dans la jungle. Si Fly récupère sa place sur la midlane, c’est le jeune Life qui évoluera aux côtés de Ruler. Avec un collectif renouvelé, l’objectif est clair pour l’équipe : adopter un nouveau style de jeu. Sur le papier, l’effectif semble taillé pour centrer son jeu autour de son jungler, avec des lanes capables de le soutenir en toutes circonstances. Avec des débuts prometteurs durant le KeSPA Cup, nul doute que Gen.G sera un sérieux client dans cette ligue coréenne.

 

 

 

 

 

Afreeca Freecs

Comme de nombreuses structures coréennes, Afreeca Freecs a procédé à de nombreux changements durant l’intersaison. L’organisation a décidé de reconstruire autour de son toplaner star, Kiin, tout en conservant Spirit et Aiming. Sur la midlane c’est désormais UcaL qui officiera, KurO étant parti en LPL, et c’est le jeune rookie Jelly qui prendra la place de support. Si l’effectif possède des forces non négligeables et un potentiel certain, il soulève également plusieurs interrogations, que ce soit autour de UcaL, de la botlane, ou même du coaching staff qui a perdu Ccomet et Zefa durant l’hiver. Une chose est sûre, les effectifs changent, mais Afreeca reste un réel outsider au sein de la ligue coréenne.

 

KT Rolster

Après deux années complètes qui n’auront conduit qu’à un titre de champion de la LCK, la superteam KT Rolster a décidé de se séparer, et c’est autour de son duo top/jungle, Smeb et Score, que l’équipe s’est reconstruite. Avec désormais Bdd au poste de midlaner, KT présente l’un des meilleurs si ce n’est le meilleur topside de la ligue. Malheureusement on ne peut pas en dire autant de la botlane. Si SnowFlower a toujours délivré de très bonnes prestations partout où il est passé, le nouvel AD Carry, Gango, est une énigme complète, ce dernier ayant évolué au sein de la ligue japonaise en 2018. Cependant l’organisation s’est déjà préparée concernant ce rôle, puisque le jeune Zenit a également été recruté. Il est donc difficile en l’état d’imaginer la structure capable de défendre son titre, mais avec un trio topside aussi prestigieux, sous-estimer KT serait une erreur. À noter qu’il s’agira de la dernière saison compétitive de Score avant de devoir effectuer son service militaire, et que dans cette optique le très agressif, mais néanmoins talentueux UmTi a été enrôlé.

 

DAMWON Gaming

À l’image de Griffin la saison dernière, DAMWON Gaming compte bien prouver qu’une nouvelle génération de joueurs talentueux peut émerger au pays du matin calme. Ne concédant que 4 parties durant tout l’été pour se qualifier en LCK, soit à peine une de plus que Griffin au printemps, la structure a fait parler d’elle durant les Worlds puisqu’elle était la partenaire d'entraînement favorite de Fnatic, les joueurs européens ne tarissant pas d’éloges pour la jeune formation coréenne. Et avec le recrutement du coach champion du monde d’Invictus Gaming, Kim Jeong-soo, le collectif n’a pas caché ses ambitions pour la saison à venir. Avec un trio topside très prometteur, composé de Nuguri, Canyon et ShowMaker, DAMWON sera une équipe à surveiller durant ce Spring Split.

 

 

 

 

Hanwha Life Esports

Loupant à deux reprises les Play-offs en 2018, à chaque fois à égalité pour la cinquième place, mais avec une moins bonne différence de points, Hanwha Life Esports n’a pas réalisé le mercato ambitieux que l’on aurait pu espérer. Se séparant de son duo top/jungle composé de Lindarang et SeongHwan (qui n’a cessé de monter en puissance au cours de l’année passée), le collectif s’est affaibli et il est difficile de l’imaginer pouvoir prétendre aux phases finales. Si Sangyoon reste un excellent AD Carry, l’absence d’un réel deuxième danger dans le groupe semble rédhibitoire. Malgré une reformation du duo de Red Bulls Thal/Moojin qui pourrait être l’espoir du groupe, la performance désastreuse durant le KeSPA Cup (élimination par une équipe de joueurs amateurs sans coach) laisse présager plus de négatif que de positif. La seule vraie certitude est que l’ancien jungler de Flash Wolves ne pourra pas résoudre tous les problèmes du groupe par sa seule présence.

 

Kingzone DragonX

Après une saison 2018 où Kingzone DragonX aura tout connu, du titre de champion du Spring Split à la non-qualification au mondial, la structure a décidé de faire table rase de son effectif : Peanut, Khan, Bdd, PraY et GorillA sont tous partis. Conservant les remplaçants au top et en jungle, Rascal et Cuzz, l’équipe a recruté l’éternel duo Pawn/Deft, ensemble depuis leur arrivée chez EDward Gaming fin 2014, ainsi que le talentueux support d’Afreeca Freecs TusiN. Si sur le papier Kingzone présente une équipe qui pourrait lutter pour les phases finales, la réalité est peu réjouissante. En effet Pawn n’a presque pas joué cette saison en raison de problèmes de santé et d’une vraie baisse de performance, et le recrutement de Naehyun comme second midlaner n’est clairement pas le meilleur choix afin d’apporter de la stabilité sur la voie du milieu. De plus si TusiN a globalement réalisé une très bonne saison en 2018, son été a était quelque peu difficile, tandis que Rascal n’a jamais été un réel titulaire. Si la botlane sera clairement l’atout numéro de cette formation, Cuzz devra faire pour la première fois sans Bdd pour l’épauler depuis le centre de la carte, ce qui devrait se ressentir dans ses performances. La tâche s’annonce ardue pour le collectif.

 

 

 

 

SANDBOX Gaming

Qualifiée en LCK sous les couleurs de Team BattleComics, c’est sous le nom de SANDBOX Gaming que l’équipe évoluera au plus haut niveau coréen. Malheureusement à côté de son homologue DAMWON Gaming, la formation fait pâle figure. Sans réelle star ou véritable prodige, même si le jeune jungler OnFleek nourrit un certain nombre d’attente, il est difficile de voir comment la nouvelle structure pourrait ne pas lutter pour son maintien en LCK. La présence dans son effectif de l’ancienne botlane de bbq Olivers, Ghost et Totoro, pourrait être un motif d’espoir, mais le niveau général de la compétition semble encore trop élevé pour les jeunes membres de SANDBOX.

 

Jin Air Green Wings

2019 marquera-t-elle la fin de Jin Air Green Wings en LCK ? C’est l’une des nombreuses interrogations de cette saison en LCK. Avec le départ de son atout principal depuis deux saisons, le Carry AD Teddy, et la relégation des structures historiquement plus faibles qu’elle (bbq Olivers, MVP), Jin Air semble promis à lutter pour son maintien. Composé en majorité de seconds couteaux ou d’anciens rookies n’ayant pas confirmé les espoirs placés en eux, l’effectif paraît bien faible en comparaison avec le reste de la LCK. Si la présence de joueurs relativement talentueux comme Lindarang, Malrang ou Stitch pourrait être la voie de secours, le niveau moyen de la ligue semble trop élevé pour Jin Air cette année.



 

Comme souvent en Corée l’on devrait donc retrouver un groupe de tête de cinq ou six équipes très fortes, tandis que les autres devront lutter pour survivre. Si Griffin jouera très certainement le rôle de leader, le potentiel des équipes comme SKT, KT ou DAMWON est très élevé, ce qui devrait nous donner une saison passionnante à suivre. Le Spring Split de la LCK débutera le 16 janvier prochain avec une rencontre entre SK Telecom et Jin Air Green Wings, suivi de DAMWON Gaming contre Gen.G.

Par ZlatanOvic, le 16/01/2019

Réagissez à ce post