Star Wars Battlefront 2 : Les caisses de butin d'EA au centre de la polémique

Alors que le nouveau jeu d'Electronic Arts est disponible, retour sur la polémique autour des caisses de butin et le futur de cette pratique dans le monde du jeu-vidéo.

Le 6 octobre 2017, Star Wars Battlefront 2, un jeu multijoueurs prévu pour le 17 Novembre  (édité par Electronic Arts et développé par DICE), proposait aux joueurs une Beta ouverte pendant 5 jours. Une petite partie du jeu était accessible comme les cartes multijoueurs au sol et dans l’espace, la Beta offrait également un très léger aperçu de ce qui fait débat aujourd’hui : les caisses de butin (ou loot boxes).

« Je sens un bouleversement dans la force »

Ainsi, quelques jours avant la sortie du jeu, certains joueurs ont pu y avoir accès (moyennant finances), et pendant un temps limité auprès de la plate-forme Origin, (qui distribue SWBF2). Les joueurs ont découvert le fonctionnement du système économique des loot boxes, et l'ont très largement dénoncé sur Reddit et sur divers réseaux sociaux.

Petit rappel, une caisse de butin est un coffre que l'on acquiert à différentes conditions, généralement à la suite d’une partie dans un jeu, et qui permet de débloquer du contenu aléatoire.

Le modèle de SWBF2 serait-il trop avantageux pour les joueurs qui payent ?


Certains jeux comme Overwatch, proposent du contenu purement cosmétique à travers des apparences de champions, des tags ou différentes poses. D’autres jeux proposent du contenu permettant d’accélérer la progression du joueur, comme Clash Royal sur mobile. Et enfin, certains jeux comme Star Wars Battlefront 2 disposent de loot boxes procurant des avantages notables aux joueurs face à ceux qui n’ont pas eu la chance d’obtenir les mêmes contenus.

« Maintenant, libère ta colère ! »

En effet, à l’heure où nous publions cet article, Metacritic, célèbre référence en matière d’avis sur internet, affiche une note de 0,9/10 de la part des joueurs : une note terriblement basse mettant principalement en cause le coût monétaire exorbitant nécessaire pour débloquer tout le contenu du jeu.


Le jeu, vendu 60€, propose effectivement beaucoup de cartes multijoueurs différentes, de vaisseaux, de héros, de classes de personnages, mais également beaucoup, beaucoup, beaucoup trop d’améliorations. On n'en dénombre pas moins de 324 cartes uniques. Ces cartes d’améliorations (voir nos différents guides) peuvent être obtenues via ces coffres, accessibles à certaines étapes du jeu, en utilisant le système de craft ou en donnant son code de carte bleue.


Or, le site swtorstrategies.com a fait un calcul, et arrive à la conclusion suivante :  pour débloquer tout le contenu de ces caisses de butin, il faudrait jouer pendant 4 528 heures (soit 188 jours de jeu non stop), ou payer 2100$ (environ 1800€) pour réunir toutes les cartes, et débloquer les 155 520 parties nécessaires au crafting de certaines cartes ! Des chiffres astronomiques pour un jeu vendu plein tarif !

« Tu ne vends pas de bâton de la mort »

Aujourd’hui les loot boxes inondent le marché des jeux vidéo. En effet, depuis le succès de ce système sur certains jeux, les éditeurs n’hésitent pas à en incorporer partout. Auparavant destinées aux jeux en ligne et aux jeux mobiles ayant un système de « Free to play » (gratuit pour jouer), les loot boxes leur rapportaient des revenus en proposant des formules pour acheter du contenu, ou une progression plus rapide. Prenez par exemple le très célèbre Hearthstone dont ses boosters ne sont rien d’autre que des loot boxes dissimulées.

Mais depuis peu, certains jeux comme Overwatch, requièrent un prix d’achat de base (souvent au plein tarif), et incorporent des caisses de butin en plus. Les jeux solo emboîtent le pas, tel que le critiqué « La Terre du Milieu : L’Ombre de la Guerre », édité par Warner Bros qui, tout comme Overwatch, sont vendus à un prix normal, et introduisent également un système de coffres moyennant finances.

De ce fait, on comprend rapidement que les loot boxes sont un revenu non négligeable pour les développeurs, et demandent beaucoup moins de ressources à développer qu’un DLC par exemple. Là où le système des caisses fonctionnera durant toute la durée du jeu, le DLC ne durera qu’une période définie, avant d’être oublié au profit d’un nouveau DLC.


Beaucoup de gens n’hésitent pas à « lâcher » quelques euros dans les loot boxes, ce système aléatoire qui permet généralement une avancée plus rapide, comme on le fait presque naturellement sur mobile. Et certains en acceptent volontiers le principe. Pourtant, cela peut affecter l’expérience des utilisateurs. Rien de plus frustrant pour un joueur d’être vaincu à plate couture par celui qui aura payé pour bénéficier d'un avantage concret sur vous. C’est le principe tant critiqué des « Pay to win »,  payer pour gagner.
On pourrait donc croire que ce système déplait au plus grand nombre, qu'il est jugé comme agaçant, irritant et que peu acceptent de dépenser un centime la dedans, et pourtant…

« Je t’aime. » « Je sais. »


Ubisoft a récemment publié son chiffre d’affaire, en révélant très clairement que le système d’investissement des joueurs (c’est-à-dire en plus de l’achat du jeu, et grâce aux DLC, loots boxes, season pass, abonnements, etc. ) est en hausse de 82,9 % soit 174,5 milions d’euros ! Côté Electronic Arts, les revenus liés au contenu dématérialisé (jeux inclus) sont en hausse de 26 % et constituent 68 % des revenus générés sur son premier trimestre 2017. Pour Activision Blizzard, ce n’est pas moins d’1 milliard lié aux revenus en ligne !

Des chiffres qui font tourner la tête et permettent enfin de comprendre pourquoi les éditeurs se ruent sur ce système économique plus que lucratif !

« J’ai un mauvais pressentiment »



Depuis le soulèvement de la communauté à l’encontre de ce système trop dépendant de la carte bleue, Electronic Arts a décidé de temporairement désactiver l’achat de monnaie virtuelle permettant de s’offrir ces coffres. Ils restent néanmoins accessibles via l’avancée en jeu pour éviter, comme nous le disions plus haut, que Star Wars Battlefront 2 ne porte l’estampille d'un « Pay to win ».
 


Cependant malgré cette victoire pour la communauté, le mal est fait. Les médias ont largement rendu publique la colère des joueurs et désormais, ce scandale s’amplifie en prenant une tournure que l’on n’imaginait pas.

En effet, une problématique vient d'être soulevée : les loot boxes peuvent-elles être assimilées à des jeux de hasard ?

« Si tu n’es pas avec moi, tu es contre moi ! »



La Commission belge des jeux de hasard  (www.gamingcommission.be) a ouvert une enquête sur Star Wars Battlefront 2 et Overwatch suite aux révélations sur les loot boxes. Cette Autorité juge que ce système se rapproche trop des jeux de hasard, alors même que ces jeux sont accessibles à des mineurs.


En effet, il y a un facteur chance qui entre en jeu lorsque vous souhaitez ouvrir ces coffres. Ce qui pose problème à la Commission, c’est le fait de dépenser de l’argent dans un produit dont on ne connaît pas le contenu. Selon elle, cela s’apparenterait à une forme de pari, et de ce fait constituerait une entorse à la législation sur les jeux d'argent.  Dans le cas d'une requalification en jeux de hasard, les éditeurs seraient soumis à une amende de centaines de milliers d’euros, ou même voir leurs jeux être interdits.

En attendant la décision de la Belgique, aux États Unis l’ESRB (l’équivalent de la PEGI chez nous) a tranché en concluant (source en anglais) que les loots boxes ne s’apparentent pas à des paris puisque les joueurs sont certains de recevoir pour chaque achat du contenu lié au jeu. Du côté de la Chine depuis le mois de mai, les éditeurs sont obligés d’informer les joueurs du contenu des loot boxes ainsi que des taux de probabilité sur les drops.

En France, le sénateur de Saône-et-Loire Jérôme Durain va déposer une question écrite au Secrétaire d’État au Numérique et à l’Autorité de Régulation des Jeux en Ligne, pour réclamer plus d’encadrement du système aléatoire des loot boxes, jugé selon lui, potentiellement dangereux.

L’annonce de la sortie de Star Wars Battlefront 2 avait soulevé beaucoup d’enthousiasme dans la communauté des joueurs et il ne faudrait pas que cette polémique qui vise le modèle économique des loots boxes, nuise au monde du jeu vidéo et à ses utilisateurs.

Tous nos guides sur Star Wars Battlefront 2