Création de compte

Se connecter

Guides

Voir plus de guides

Articles

Voir plus d'articles

Utilisateurs

Voir plus d'utilisateurs

LoL : C9, Vitality, les équipes surprises de 2018

LoL, Esport, NA, Worlds, Cloud9, EU, Vitality, Corée, Griffin

2018 aura été une année historique pour LoL sur le plan Esport avec d'incroyables performances de certaines équipes tout au long de la saison. Retour sur le parcours de 3 formations surprises durant la S8.

L’Occident a clairement marqué les derniers worlds, Fnatic est allé jusqu’en finale 7 ans après avoir remporté le tout premier mondial. C9 et Vitality ont de leurs côtés également surpris : l’équipe américaine a débuté la compétition en play-in et s’est hissée jusqu’en demi-finale, tandis que la structure française a quant à elle totalement réussi sa reconstruction et n’est pas passée loin de se qualifier pour la phase finale des Worlds.

 

Cloud9, l’ultime espoir américain

 

Après un départ très compliqué durant le summer split dû au choix surprenant de bench Sneaky, Jensen et Smoothie (dernier avec seulement 3 victoires en 10 matchs au bout de 5 semaines de compétition). L’écurie nord-américaine se ressaisit de façon fulgurante en remportant ses 6 dernier matchs et finit à la deuxième place des LCS NA. En playoffs l’équipe de Sneaky s’incline 3-0 face à Team Liquid en finale. Cloud9 se qualifie aux worlds en écrasant son éternel rival TSM en finale des régionales.

 

Le Play-in, s’est avéré plus compliqué que prévu puisque Gambit (emmené par Diamondprox et Edward) a forcé une game 5 face à la formation américaine. Les espoirs de qualification s'annonçaient maigres pour le seed 3 des LCS NA. Mais une fois encore, Cloud9 crée la surprise en battant RNG et en s’imposant à deux reprises face à l’une des autres équipes surprises de cette année : Vitality.

 

lol-worlds-fnatic-c9-g2-ig-demi-finale-stats-programme

Cloud9 aura réalisé une saison très particulière en 2018 (Crédits LoL Esports)

 

Dernier espoir de l’Amérique après l'élimination de Team Liquid et 100 Thieves, Cloud9 écrase Afreeca Freecs et devient la première équipe occidentale à battre une formation coréenne en phase finale des worlds. Néanmoins, Fnatic met à la fin un terme à l'excellent parcours de C9 au cours d'une série expéditive.

 

 

Vitality, la jeunesse dorée

 

A la suite d’une saison 2017 ratée (8 victoires en 26 matchs sur l’année) Vitality a pris un nouveau départ en recrutant 4 nouveaux joueurs dont 3 totalement inexpérimentés. Contre toute attente, l’équipe française démarre très fort en spring avec 7 victoires en 8 matchs et domine les LCS à la mi saison. Les trois rookies se montrent tout de suite efficaces et plus particulièrement Jiizuke. Dès sa première rencontre en LCS le rookie italien impressionne, avant de continuer sur sa lancée afin de finalement obtenir le titre de meilleur rookie du spring split.

 

Vitality connaît ensuite une perte de régime en milieu de saison, mais finit tout de même 4ème grâce à son  départ canon, ce qui reste une bonne performance pour une équipe si peu expérimentée. En play-off, l’équipe de Cabochard vient à bout de H2K en 5 games et se qualifie pour les demi-finales avant de, en fin de compte, s'incliner 3 à 1 contre Fnatic.

 

L'arrivée de Kikis a totalement transformé Vitality

 

Irrégulière en première partie de summer split, l'écurie française décide de se séparer de Gillus et de recruter Kikis. L’arrivée du jungler polonais change totalement le visage de Vitality, l’équipe française remonte à la seconde place.

 

En play-off Vitality se fait surclasser par Schalke 04 3 - 1. Néanmoins, grâce à sa régularité (2 demies-finale et une 3ème place en summer), l’équipe coachée par YamatoCannon se qualifie pour les worlds avec le second seed. Tombée dans le groupe « de la mort », la formation européenne impressionne le monde entier en faisant chuter RNG mais s’incline à 2 reprises face à Cloud 9 et finit 3ème du groupe.


 

Griffin, un vent de fraîcheur en LCK

 

Arrivé en LCK en summer split après avoir battu MVP 3-1 en up and down, Griffin a écrit l'histoire. Entièrement composée de rookies, l’équipe coréenne a fait parler d’elle en finissant en deuxième position de la saison régulière du summer split de la LCK avec un jeu agressif (11 kills par game), et un style de jeu novateur : Viper, le bot laner de Griffin a joué 15 champions différents au cours de la saison régulière d’été.

 

 

En playoff la jeune formation Coréenne bat Afreeca Freecs 3-2 puis s’incline en finale contre KT Rolster également en 5 games. Lors des régionales, Gen.G mets fin aux rêves de Worlds de Griffin en s’imposant 3-2 en demi-finale. Malgré tout, la jeune organisation a bousculé le paysage compétitif en Corée et a été suivie par de nombreux fans à travers le monde, une preuve pour certains que le système de ligue fermée est peut être arrivé trop tôt en occident.

 

 

L'année 2018 aura vraiment été pleine de surprises. D'habitude ultra dominante, la Corée n’a remporté aucun tournoi international cette année. La transition vers un jeu plus agressif a été bénéfique à L’Europe mais surtout à la Chine qui a remporté tous les tournois majeurs de la saison. Coup d’éclat ou changement de donne ? La corée va t-elle remettre les pendules à l’heure en revenant en force en 2019 ? Quelles équipes s'illustreront la saison prochaine ? Le mercato d’hiver a été très mouvementé et a totalement rebattu les cartes, il paraît difficile de prédire qui sortira du lot lors de la neuvième saison de League Of Legends.

Par ClementBeroard, le 25/12/2018

Réagissez à ce post