Création de compte

Se connecter

Guides

Voir plus de guides

Articles

Voir plus d'articles

Utilisateurs

Voir plus d'utilisateurs

LoL : Les équipes qualifiées pour les Worlds 2018

lol, worlds, equipes, qualif, team, LCS, LCK, LPL, LMS, championnat du monde, 2018, s8

Point sur les équipes qualifiées pour les Championnats du monde 2018 de LoL se déroulant en Corée du Sud à partir du 1er octobre.

Tout comme l’année dernière, les Championnats du monde 2018 de LoL disposeront d’un tournoi de qualification (Play-in) permettant aux formations issues des régions Wildcards d’affronter les organisations évoluant au sein des régions majeures (sauf LCK) s’étant qualifiées via les finales régionales. Dès lors, un total de 24 équipes participera aux festivités en Corée du Sud. Voici une liste de toutes les formations à ce jour qualifiées pour la compétition.

 

Représentant l'Europe :

 

fnatic

Après avoir dominé le segment de printemps et la saison régulière cet été au sein des LCS EU, Fnatic a décroché son ticket pour les Worlds. En remportant les playoffs à Madrid, l'organisation rejoint le premier seeds des Worlds.

Vitality sera la seconde équipe à représenter l'Europe en octobre. FC Schalke 04 ayant perdu face à Fnatic en playoffs, l'écurie française obtient le second seed grâce à son nombre de points obtenu tout au long de l'année. 
g2 Vainqueur des Finales Régionales, G2 Esports participera aux Worlds pour la troisième année consécutive. L'équipe devra en revanche passer par les play-ins pour espérer atteindre la phase de groupes.

 

Représentant l'Amérique du Nord : 

 

Team Liquid

Avec deux sacres cette année, Team Liquid a prouvé sa domination sur la scène Nord-américaine et se qualifie donc directement pour les Worlds. Une première pour la formation qui portera les espoirs américains cette année lors du mondial.

Team Liquid

100 Thieves a fait deux excellents splits malgré un résultat assez décevant lors du Summer en terminant à la 4ème place dans une petite finale qui a vu TSM s'imposer 3 à 2. La formation de Ssumday se qualifie donc aux points après sa 2ème et 4ème place cette année sur la scène Nord-américaine.

c9 Après sa quatrième victoire consécutive lors des Finales Régionales, Cloud9 sera la dernière équipe nord-américaine aux Worlds. Depuis sa création en 2013 la formation a toujours été au rendez-vous des Worlds et cherchera à continuer sa série d'apparitions en quarts de finale.

 

Représentant la LMS :

 

flash wolves

La première formation qualifiée pour les Worlds de la S8 n’est autre que Flash Wolves. Quintuple championne en titre de la LMS, l’équipe taïwanaise est présente depuis 2015 aux Championnats du monde. Déjà assurée de participer à la finale des playoffs d’été de sa ligue régionale, l’organisation évitera également la phase du Play-in à Seoul.

MAD Team, l'ancienne équipe soeur d'ahq, représentera la LMS au mondial. Menée par GreenTea, l'ancien coach d'ahq, la jeune formation a obtenu la troisième place du Spring Split et disputera la finale du Summer. Le renouveau de la scène taiwanaise est enfin arrivé.

G-Rex s'est défait de J Team en finale du qualifier régionnal et s'assure donc une place aux championnats du monde. 2ème lors du Spring split, l'équipe a profité du renfort de Raise, l'ancien jungler de Kongdoo Monster. L'équipe compte deux autres coréens avec Stitch, ex-remplaçant chez Samsung Galaxy et Candy.

 

Représentant la LCK :

 

kt rolster

La deuxième équipe qualifiée pour les Worlds de la S8 est kt Rolster. Troisième de la LCK au printemps, l'organisation est déjà qualifiée pour la finale de sa compétition régionale cet été. Après son élimination lors du qualifier régional contre Samsung l'an passé, kt pourra défendre ses chances à domicile cette saison.

Deuxième du Spring Split et Troisième du Summer Split, Afreeca Freecs est l'équipe coréenne à cumuler le plus de points de championnat. Les Freecs obtiennent donc le deuxième seed coréen et participeront à leur première grande compétition internationale, l'occasion de retrouver des vétérans comme KurO ou Spirit particulièrement en forme en cette fin de saison.

Les champions du monde défendront leur titre sur leurs terres. Après une saison difficile, Gen.G (ex-KSV et ex-Samsung Galaxy) a reçu son habituel buff de la finale régionale, ce qui lui a permis d'éliminer SKT T1, Griffin puis Kingzone. Ambition et sa bande auront donc l'occasion de remporter un deuxième titre consécutif.

 

Représentant la LPL :

 

flash wolves

Après le Spring Split, le MSI et les Rift Rivals, Royal Never Give Up tentera de conquérir les championnats du monde. Vainqueur de Rogue Warriors, la formation chinoise est assurée d'obtenir au minimum le deuxième seed, synonyme de qualification pour la phase principal du tournoi. Serait-ce enfin l'année d'Uzi ?

Après des Play-offs du Spring Split décevants, Invictus Gaming s'est rattrapé cet été en se qualifiant pour la finale du Summer. Rookie s'apprête donc à retrouver la scène internationale, trois ans après sa dernière apparition. Si le reste de la formation est composé principalement de rookies, l'équipe chinoise sera un concurrent sérieux au titre.
Au terme d'un été compliqué terminé à la cinquième place des Play-offs, EDward Gaming s'est finalement ressaisi pour remporter la finale régionale. Alors qu'elle reste sur des Worlds 2017 très décevants, la jeunesse de l'effectif pourrait permettre à la structure de retrouver de son prestige.

 

 

Formations du Play-in :

 

ascension-gaming

Présente depuis 2016 au sein de la ligue sud-asiatique,  l'équipe thailandaise Ascension Gaming s'est lentement imposée comme la meilleure formation du championnat. Le club a dominé l'année 2018 dans sa région en ne concédant qu'une seule défaite au cours des deux segments de la saison. 

Dire Wolves

Après sa quatrième victoire consécutive en OPL, Dire Wolves a logiquement décroché sa place aux Worlds. Sans rivale en Océanie, l'équipe est maintenant une habituée des événements internationaux, même si elle n'y a encore jamais brillé.

Gambit

Avec un troisième titre consécutif en Russie, Gambit domine outrageusement sa scène locale. L'équipe avait déjà participé aux Worlds l'an passé et avait même suscité beaucoup d'attentes, avant de sombrer lors des play-in.

Après plusieurs saisons compliquées, dont une descente en ligue secondaire, KaBuM! e-Sports est de nouveau le roi de la scène brésilienne. Déjà présente au MSI en Europe, la formation aura à coeur de faire mieux lors de ce mondial.

Après 10 splits dominés par la même formation, la LLN a couronné un nouveau champion pour son split final (la ligue fusionnera avec la CLS en 2019) : Infinity eSports. Difficile donc de jauger ce que vaut réellement cette équipe, mais elle pourrait bien jouer les outsiders durant le Play-in.

Avec ce troisième titre consécutif, la formation sud-américaine assoit un peu plus sa domination locale. Peu convaincante sur la scène internationale, Kaos Latin Gamers aura beaucoup à prouver, au même titre que son homologue de l'OPL, Dire Wolves.

Représentée par Rampage/PENTAGRAM depuis plusieurs saisons, la ligue japonaise (LJL) a couronné un nouveau champion cet été : DetonatioN FocusMe. La formation aura à coeur de faire mieux que sa prédécesseure, habituée des dernières places à chacune de ses apparitions.

Double championne de la TCL, SuperMassive eSports sera attendue au tournant durant ces Worlds. Décevante au MSI, la formation turque sera l'une des équipes à surveiller du Play-in, toujours menée par son duo de coréen GBM et SnowFlower.
   
Anciennement connue comme Young Generation, Phong Vũ Buffalo s'est imposée en finale des playoffs des VCS, la ligue régionale vietnamienne.  Très connue pour son jeu agressif, cette région a l’habitude de venir bousculer les grands grâce à des drafts peu communes.
   

 

 

Pour rappel, la compétition débutera le 1er octobre à Seoul avec la Phase de Play-in. Retrouvez toutes les dates et villes des Championnats du monde de LoL sur notre article dédié.

Par LiquidityTrap, le 22/09/2018

Réagissez à ce post