Nos articles sur League of Legends

LoL : Première défaite pour Team-LDLC contre MCES - Récap LFL 2019

L'invincible Team-LDLC est tombé contre MCES. On revient sur cet exploit.

Sur le papier il s’agissait de la rencontre la plus déséquilibrée de la ligue. D’un côté Team-LDLC, invaincu et largement supérieur à tous ses adversaires, de l’autre MCES, qui restait sur une série de huit défaites consécutives. Mais avec un plan de jeu très astucieux et osé, le petit poucet du soir a pu s’imposer contre l’ogre de la LFL. On revient sur cette rencontre.

Une draft (très) exotique

À en croire les dires de Kaze, la composition choisie par MCES vient de son support, qui en a eu l’idée dans la nuit. En effet Moopz, ancien support de LDLC et coach de MAD Lions, a proposé à son toplaner et son ADC de changer de rôle pour affronter le leader de la ligue. C’est ainsi que la structure marseillaise s’est retrouvée avec Myw au top sur Kled, un Trundle dans la jungle, Viktor mid et une botlane Kaze/Moopz sur Swain et Taric.

Si elle comporte un certain nombre de personnages disparus depuis plusieurs mois, la composition de MCES possède plusieurs forces très distinctes : un spike très tôt, beaucoup de contrôles et une très forte capacité à engage. Et une fois en jeu, on a très vite compris que les challengers du soir ont bien étudié leur adversaire et ont opéré en conséquence : contrer les agressions de Djoko et abuser de la solitude de Bando, comme Solary l’a fait la veille avec moins de réussite. Après un premier sang récupéré avant l’apparition des sbires, MCES se tient prêt à accueillir l’invade de son blue buff par l’ancien pensionnaire des LCS EU. Résultat après trois minutes de jeu, Myw et ses coéquipiers ont déjà récupéré quatre kills et Djoko accumule déjà un certain retard.

Un plan de jeu quasi parfait

Ce n’est pas la première fois qu’une équipe parvient à prendre le dessus sur la bande à Eika en début de partie, et pour concrétiser MCES doit faire mieux. C’est ainsi que les joueurs vont s’appliquer à mettre le Ryze de Bando le plus en retard possible avec de nombreux dives. Une fois cette étape validée, le collectif va tout mettre en oeuvre pour jouer autour de son combo d’ultime Kled/Taric afin de déloger les carrys immobiles de LDLC.

Si cette stratégie fonctionne à plusieurs reprises, MCES ne parvient pas à créer un avantage significatif aux golds malgré une avance au nombre de tours et une réelle domination de la carte (+1.7k à 20 minutes, Ryze à 1/5/0 mais avec une avance au farm). C’est alors que la lanterne rouge doit faire face à une des faiblesses de sa composition qui est la prise du Baron Nashor. Sans personnage avec un gros DPS, difficile de tuer l’objectif principal de la carte. De plus c’est à peu près à ce timing que Djoko parvient à enchaîner les actions de grande classe, bloquant à lui seul les engages adverses grâce à son Jarvan IV.

Team-LDLC semblait alors se diriger vers une victoire standard pour elle, avec une gestion du milieu de partie bien supérieure à ses opposants. Cependant sur un mauvais timing de rappel, MCES force son destin et sécurise le Baron. Le buff permet à la composition marseillaise d’avoir un second souffle et de détruire l’inhibiteur mid. Légèrement en avance, le scaling des Foxes commence cependant à se faire sentir et le point de rupture semble très proche.

Pourtant au moment de la réapparition du Nashor, LDLC commet un nombre d’erreurs inhabituel : Djoko se suicide en vain en tentant de récupérer l’objectif, suivi de Bando qui ne parvient pas à prendre l’inhibiteur bot. En surnombre, MCES n’a plus qu’à courir tout droit et dive ses adversaires restants. Après 34 minutes haletantes, LDLC tombe pour la première fois et MCES conserve ses chances de participer aux Play-offs.

lol-esport-planning

Suivez toutes les compétitions de LoL

#}