Création de compte

Se connecter

Guides

Voir plus de guides

Articles

Voir plus d'articles

Utilisateurs

Voir plus d'utilisateurs

LoL : Retour sur les victoires de Vitality et G2 aux Worlds 2018

LoL, Worlds, vitality, G2, victoire, recap, resume, coree, G2 Esports, Team Vitality, EUphoria, Afreeca Freecs, Gen.G, League of Legends,

Au terme d'une première journée haletante, la hype européenne s'est emparée des Worlds de LoL avec les succès de G2 Esports de Team Vitality face aux équipes coréennes.

Après le Play-in, duquel G2 Esports s’est péniblement sorti, la phase de groupe des Worlds 2018 de LoL débutait (enfin) aujourd’hui. Avec notamment l’entrée en lice de deux de nos représentants, G2 Esports et Team Vitality, les attentes étaient faibles au vu des dernières performances des deux équipes et de leurs adversaires du jour. En effet les deux formations des LCS EU devaient affronter respectivement Afreeca Freecs et Gen.G, deuxième et troisième seed coréens. Mais à la surprise générale, l’euphorie européenne, l’EUphoria, s’est emparée de la compétition …

 


Les travers coréens ...

 

Historiquement les équipes coréennes concèdent des rencontres durant les phases de poule, que ce soit au MSI ou aux Worlds. Mais les difficultés rencontrées par les Freecs et Gen.G allaient au-delà de la simple contre-performance.


D’un côté Afreeca Freecs faisait ses premiers pas sur la scène internationale, si l’on excepte les quatres rencontres disputées durant le Rift Rivals. Qualifiée grâce aux points de championnats après un été compliqué, la formation de KurO a montré contre G2 son plus mauvais visage : manque de préparation, comme l’a avoué Kiin en interview concernant le pick Heimerdinger de Hjarnan (source en anglais), problème à aborder ses matchs (draft parfois expérimentale, AF profite des BO3 pour s’adapter en cours de match) et un manque de constance dans les performances de ses joueurs (notamment Spirit et TusiN).

 

 

De l’autre Gen.G, qui nous a habitué à des phases de poules en demi-teinte au cours des deux dernières éditions, a vu ses faiblesses exposées d’entrer de compétition : Crown surclassé, un manque de compréhension de la méta (habituel pour la formation en début de tournoi) et une incapacité à gérer les équipes agressives.

 

Pour les habitués de la ligue coréenne ces défaites n’étaient pas si surprenantes que ça. Mais si Afreeca et Gen.G ont failli, il faut reconnaître que leurs adversaires du jour ont parfaitement su exploiter ces failles.

 

 

… Et la préparation européenne

 

Après un Play-in compliqué, pas grand monde ne donnait cher de la peau de G2 dans le groupe A. Mais ce matin ce n’est pas la même équipe que durant le Play-in qui est montée sur scène mais bien celle du Spring Split, dominant en lane et sur la carte. Si le pick phare de Hjarnan a attiré l’attention, la draft européenne a su rassembler tout ce qui a fait son succès : un splitpusher pour Wunder, la pression de lane sur les trois lanes, un pick capable de roam pour Wadid et surtout le retour de Perkz, auteur d’une masterclass à tout point de vue.

 


Dans le jeu, les joueurs d’ocelote ont parfaitement neutralisé Spirit, empêchant tout snowball, afin de maintenir au maximum les lanes en place et de donner du temps à Wunder. Grâce à une meilleure gestion de ses téléportations, G2 a pu imposer son rythme dans la partie, prenant de vitesse les coréens sur toutes les rotations, amenant à une victoire parfaitement maîtrisée.


Vitality était dans une posture similaire à celle de son homologue. Après une fin d’été compliquée l’équipe s’est retrouvée dans « le groupe de la mort » aux côtés de Gen.G, champion du monde en titre, et de Royal Never Give Up, vainqueur du MSI et favori du tournoi. Sur le papier la formation européenne n’avait presque aucune chance de sortir de sa poule mais tous les analystes s’accordaient à dire qu’elle avait le potentiel pour surprendre les deux mastodontes. En effet, le style très agressif des européens est favorisé par les rencontres en BO1, surtout contre des équipes peu habituées à ce style/format.


Conscient de cela, Vitality a joué complètement ses cartes. Après un début de partie catastrophique, avec un retard de 3400 golds à 18 minutes, Jiizuke et les siens ont commencé à installer une forme de chaos ambiant, cherchant en permanence l’affrontement autour de la midlane, délaissant les sidelanes, leur environnement de prédilection. En faisant cela Vitality a empêché Gen.G d’utiliser ses sorts globaux (Ultimes de Tahm Kench et d’Ashe) et la domination en un contre un d’Urgot contre Ornn. Mieux elle a pu abuser de son combo d’ultime Ornn/Nocturne, créant des failles dans la défense coréenne, failles exploitables par Kai’sa et Ekko. Emmenée par un Jiizuke des grands jours, Vitality a failli s’égarer en fin de partie, mais dans la plus pure tradition européenne c’est sur un backdoor que l’équipe finit par s’imposer après 44 minutes de suspens insoutenable.

 

 

L’Europe a fait une entrée retentissante dans ces mondiaux. Les performances de G2 et Vitality sont la preuve que tout n’est pas écrit à l’avance, surtout dans le format BO1. Mais le plus dur reste encore à faire, et nos rivaux d’Outre-atlantique sont la preuve vivante que tout peut aller très vite durant une phase de poule des Worlds de LoL...

 


Toutes les infos sur les Worlds 2018

Par ZlatanOvic, le 10/10/2018

Réagissez à ce post