Création de compte

Se connecter

Guides

Voir plus de guides

Articles

Voir plus d'articles

Utilisateurs

Voir plus d'utilisateurs

LoL : Une plainte des équipes européennes contre G2 ? - LEC 2019

League of Legends, LoL, LEC, G2, poaching, Perkz

La structure serait sur le coup d'une plainte pour poaching venant des autres équipes européennes.

Si en Europe G2 Esports a connu une saison difficile après deux ans de règne sans partage, la fin d'année a été une vraie réussite : qualification pour le mondial qui se terminera en demi-finale, une première pour la structure, une acceptation au sein des franchises de la LEC et enfin un recrutement cinq étoiles, avec les arrivées de Rasmus « Caps » Winther et Mihael « Mikyx » Mehle, qui a fait beaucoup de bruit.

 

Le transfert du midlaner danois de Fnatic est très certainement l'arrivée qui a le plus fait parler les fans, considérant son départ pour l'équipe rivale comme une trahison, mais également les acteurs du milieu. D'un côté Luka « Perkz » Perkovic et Carlos « ocelote » Rodriguez Santiago ont beaucoup joué autour de l'annonce, n'hésitant pas à narguer Fnatic, et de l'autre Samuel Mathews, président et co-fondateur de l'écurie noire et orange, qui a lourdement insinué que son joueur et son organisation avaient été victimes de poaching.

 

Pour définir rapidement ce terme, il s'agit du fait d'entrer en contact avec un joueur sous contrat dans le but de le recruter, et ce sans demander l'autorisation à la structure concernée. De tels sous-entendus avaient déjà vu le jour concernant G2 Esports, notamment en 2016 lorsque l'équipe avait recruté Alfonso « mithy » Aguirre Rodriguez et Jesper « Zven » Svenningsen, mais jamais aucune procédure n'avait été mise en place pour le prouver.

 

 

« Un des avantages de mon travail, c'est que je ne poach pas » - Samuel Mathews, Président de Fnatic, en réponse au tweet d'ocelote

 

 

Or aujourd'hui le site VPEsports affirme que plusieurs organisations européennes seraient sur le point de porter plainte auprès de Riot Games contre G2 Esports et Perkz. Selon les sources du site, le joueur croate serait au centre du système de recrutement de l'équipe, décidant lui-même avec qui il souhaite jouer. Il contacterait les joueurs concernés via Skype, Facebook, Discord, TeamSpeak, voire le client du jeu, puis laisserait G2 Esports régler les détails administratifs.

 

Toujours selon VPEsports, c'est à travers un groupe de conversation skype que Perkz aurait recruté Zven et mithy. Si rien n'avait été confirmé à l'époque malgré de nombreux soupçons, l'ex-midlaner aurait été sanctionné en interne pour son comportement. Si G2 a nié toute relation avec ce groupe, deux des plaignants ont corroboré son implication. Toujours en 2016, Perkz aurait approché le toplaner roumain Andrei « Odoamne » Pascu dès les championnats du monde (G2 et H2K étant toutes deux qualifiées pour la compétition), puis plus tard en novembre. VPEsports affirme avoir eu accès à la conversation Skype entre les deux joueurs, prouvant l'implication du jeune croate, mais également du management de G2 qui chercherait à effacer toute trace de leurs actions.

 

 

 

La plainte porterait également sur le recrutement de l'ex-botlane de Team ROCCAT, Bae-in « Wadid » Kim et Petter « Hjarnan » Freyschuss, qui aurait été contacté par Perkz trois semaines avant la période de « free agent », le moment de l'année où les contrats des joueurs prennent fin. Le contact aurait été fait sur Facebook puis sur TeamSpeak afin de ne pas laisser de trace.

 

Si le transfert de Caps ne ferait pas partie de la plainte, selon les sources du site, l'implication du président de Fnatic sur Twitter laisse imaginer que tout ne se serait pas passé selon les règles fixées par Riot Games. Si Perkz semble être au centre des accusations, les sources de VPEsports affirment qu'une fois la sélection faite par le joueur, c'est bel et bien ocelote qui prenait le relais pour conclure les transferts.

 

Si cette plainte n'est pas encore officielle, elle pourrait coûter très cher à G2 Esports et Perkz. Selon les règles de Riot Games, le joueur encourrait de 5 à 10 mois de suspension, soit l'intégralité de la saison 9, sans compter d'éventuelles sanctions financières. À l'orée du lancement de la LEC et du système de franchises, nul doute que Riot Games voudra montrer l'exemple. Enfin il est notable qu'une fois l'article publié, plusieurs langues se sont déliées sur Twitter, notamment du côté du management d'H2K, qui avait déjà dénoncé  cette pratique dans le passé. Affaire à suivre.

 

 

Par ZlatanOvic, le 04/12/2018

Réagissez à ce post